Géronime, c’est le prénom que m’ont donné mes parents lorsque je suis née en janvier 2000.

J’ai suivi une scolarité générale jusqu’à mes 18 ans. Toutes les matières m’intéressaient et mes résultats m’incitaient à poursuivre les études dites « supérieures ».

Mais une fois assise sur les bancs de la fac, j’ai changé d’avis et décidé de m’orienter vers un métier manuel, en commençant par passer des CAP : marqueterie, ébénisterie et tournage sur bois. Les trois à Revel (31250), en lycée professionnel.

Cela aura été pour moi une sorte d’introduction au travail du bois, mais un apprentissage trop éloigné de la réalité du métier, dont j’ai pris conscience en stage d’abord avec Elisabeth Mézières et ensuite avec Matthieu Thézan.

Poussée par mon professeur d’atelier, Jean-Claude Grout, je postule en 2021 pour la formation longue à l’école Escoulen. Je suis acceptée suite à un entretien, mais la formation a un coût. Je ne parviens pas à obtenir de financement car je ne suis ni étudiante, ni éligible à une aide financière de Pôle Emploi. C’est grâce au soutien moral et financier de ma mère que je peux suivre la formation sereinement. Merci M’man !

J’entame alors six mois de formation qui me permettent d’acquérir des techniques et des gestes de professionnelle, de rencontrer les artisans qui enseignent à l’école, de découvrir de nouveaux outils, d’autres univers, d’accéder à une copieuse bibliothèque d’ouvrages sur le tournage, et j’en passe…

Je postule pendant la formation pour accéder à la résidence de l’école Escoulen. Je suis acceptée.

J’entame en avril 2022 une année de résidence, c’est à dire : la mise à disposition d’un atelier de tournage personnel, l’accès à toutes les machines de l’école, l’accès à des stages de l’école, la mise à disposition d’un logement et le soutien de toute l’équipe. Tout cela gratuitement. Cette année m’aura permis de créer mon entreprise, de développer mes premiers produits, de continuer d’apprendre auprès des artisans qui enseignent à l’école, de participer à mes premiers marchés, premières expositions…

En somme, d’ouvrir pour la première fois toutes les portes qui deviendront ma routine de tourneuse sur bois. Une chance formidable dont je suis consciente et reconnaissante. Merci à vous tous et toutes !

La suite, c’est une saison à Saoû, chez la super Joss Naigeon, qui me propose une résidence de mi avril à fin août. L’accès à son atelier mais aussi à sa boutique. Encore une première.

Entre temps, il y a aussi eu les 10 ans de l’école Escoulen, un congrès de tournage, où j’ai participé en tant que bénévole notamment pour les traductions anglais français. Encore de belles rencontres et de bons échanges dans ce monde de tournage.

Je me suis installée en septembre 2023 dans le village de la Martre (83840). C’est un petit village niché dans le Parc Naturel Régional du Verdon, dans les Préalpes de l’Artuby. Je crée dans mon atelier, puis je navigue entre ce Var où je m’installe et ma Savoie d’origine, pour présenter mes pièces et mon métier.

Mai 2024, je réalise mes premières démonstrations de tournage de toupies dames à Aiguines, lors des petites journées de l’école Escoulen. Mon métier ne se limite désormais plus uniquement à la création : je transmets désormais mes connaissances, car le tournage, c’est avant tout le partage…!

Pour me rencontrer, vous pouvez regardez la liste de mes prochains déplacements sur cette page ! Vous pouvez aussi me contacter pour venir à mon atelier, sur rendez-vous.